opinion-ciudadana

Non, ton avis ne compte pas !

Les réseaux sociaux et les émissions télé, pour ne citer que ceux là, ont permis une effusion d’opinions, de critiques voire d’injures déguisées sous forme de liberté d’expression. Nous parlons de cette liberté tant convoitée et oublions son essence même. Nous le dirons jamais assez : La liberté de l’un s’arrête là où commence celle d’autrui.

Nous ne sommes pas obligés de donner notre avis sur tout ce qui bouge et tout ce qui stagne. Et plus important, donner son avis ne signifie pas qu’on existe. Le cogito ergo sum concerne la pensée et non sa formulation. Nous ne sommes pas non obligés d’écouter les avis de ceux qui se sentent obligés de les partager. 

Il faut savoir que nous n’avons pas notre mot à dire sur l’habit des autres, leur maison, leur boulot, leurs décisions. L’objet de la liberté est d’esquisser d’être libre, d’avoir le choix d’être différent, d’être soi-même tant que la liberté des autres n’est pas menacée. Non, l’esthétique des uns ne menacent pas notre quotidien. Chacun est libre de se déguiser à sa guise tant que les principes de société sont respectés. Comment pouvons-nous profiter d’un usage quelconque de liberté si l’on doit constamment être enchainés à des dictats imposés de parts et d’autres, à la guise des plus bavards ou des plus bruyants ? 

Nous ne sommes pas obligés de donner notre avis sur tout ce qui bouge et tout ce qui stagne. Et plus important, donner son avis ne signifie pas qu’on existe. Le cogito ergo sum concerne la pensée et non sa formulation. Nous ne sommes pas non obligés d’écouter les avis de ceux qui se sentent obligés de les partager. Je pense que notre société est arrivée à un moment fatidique où elle doit s’auto-censurer. Non, ce n’est pas parce qu’on peut se faire une opinion de tout et de rien que l’on peut la formuler tout haut. Vous n’aimez pas les goûts des autres, d’autres personnes n’aiment probablement pas les vôtres. Si vous l’ignorez et le vivez bien, c’est justement parce que ces gens là ne sont pas venus vous le dire, faites-en de même pour les autres. Vous leur rendrez service pour changer. 

Certaines personnes pensent avoir le droit de s’immiscer dans la vie d’autrui juste parce qu’elles ont une vue sur leur vie privée ou professionnelle.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons le droit de ne pas être d’accord, de ne pas aimer, de ne pas accepter. Mais en parlant de droit, NON, nous n’avons pas le droit de heurter, blesser et impacter le quotidien d’autrui à notre guise. Si vous n’aimez pas quelque chose ou quelqu’un, dans la limite du légal et du socialement acceptable, juste passez votre chemin et au nom d’un monde meilleur, Merci !

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*