Le service client est mort

Au Maroc, il ne suffit pas de consommer. Il faut le faire avec beaucoup de reconnaissance et de gratitude. Ce n’est pas à l’offre de s’adapter mais au demandeur de le faire. D’un côté, c’est bien logique car l’offreur n’a rien demandé si ce n’est d’être payé, rapidement, sans prise de tête ni d’exigences et encore moins d’attentes. La notion de service au Maroc reprend l’histoire tant connue des chauffeurs de taxi casablancais, l’étend pour en faire une règle. Le service client au Maroc est un leurre, où le respect se conjugue au passé ou à l’impératif.

(suite…)

Continuer la lectureLe service client est mort